__________________________________________
RADOUAN ZEGHIDOUR
__________________________________________
_____________________
  
CONTRE ATTAQUE
_____________________









Extrait :

ACTE II 

Scène I :

Engagé à franchir le pas, V dézingue la grande porte.
La sentinelle a déserté le pâturage, l’affaire lui semble aisée.
Sous ses godasses la lisière du gouffre annonce une profondeur sans prises, les yeux fermés, il se laisse couler à ras des parois lacérées.
Vêtu d’un camouflage jaune fluorescent, il évolue prudemment dans les décombres jonchés de tiges filetées. 

Extrême tension, c’est l’apaisement.

L’île Chinagora et ses effluves d’Orient embaument l’abîme artificiel, cette nuit l’atmosphère est faite d’opiacés.
Sous les lumières d’Ivry-Port le néon rétroéclaire le ciel lacté.

Le geste est furtif.

L’exigence stratégique veut que la riposte soit brève, qu’elle s’accomplisse dans le silence.
Il faut surprendre, être vif, inattendue
À coup d’éponge imbibé de noir, la contre-attaque a lieu.
Tel le sombre de la pensée qui plante son drapeau noir dans l’esprit, des hiéroglyphes immenses recouvrent désormais le champ de bataille délaissé.


Scène II

Un plongeon à venir dans des litres de bétons coulés prédestine cette doline.
Noyée sous une marée de ciment, les peintures rupestres y seront scellées à jamais.



     




LES FAITS


Un apprenti artiste met discrètement un de mes dessins à la poubelle. Plus tard, le chef de la sécurité des Beaux-Arts, me jettent une peinture, des vitraux et des outils dans une benne.

Face aux assauts de cette police de la création, ma riposte fut brève.

J’ai d’abord peint, la nuit, dans une fosse immense, les formes et les motifs qui se trouvaient sur mes oeuvres rescapées, puis j’y ai déposé une sculpture. Tels d’immenses hiéroglyphes tapissant ces parois lacérées, les milliers de mètres cubes de bétons coulés viendront préserver ces formes à jamais.












        



        
       
              

J’ai par la suite présenté les lambeaux des oeuvres rescapées et partiellement détruites comme le fruit d’une collaboration artistique, avec et à l’insu de ces Guy Montag de l’Art.

La contre attaque a eu lieue.







 













 
radouan.zeghidour@gmail.com